Carcassonne

Carcassonne

Camping Carcassonne dans l’Aude

 

Votre camping Le Martinet Rouge a le grand privilège de se situer à proximité d’une des plus belles cités de France: Carcassonne.

Cette cité médiévale s’est bâtie sur un site connu depuis le néolithique, comme point de passage entre la mer Méditerranée et l’océan Atlantique.

Bordée par deux rivières, l’Aude et le Fresquet, elle accueille aussi le canal du midi.

 

Carcassonne cité médiévale

Toujours habitée, la cité est entourée de 3 km de remparts et totalise 52 tours dont l’accès se fait par la porte narbonnaise à l’est,  monumentale fortification datant de 1280 composée de deux énormes tours et par la porte de l’Aude à l’ouest, munie de sa rampe qui a accueilli les tournages de nombreux films dont « les visiteurs. »

Vous aurez le plaisir de flâner le long des lices, promenades faisant le tour des remparts qui offre de splendides vues sur la montagne noire et les Pyrénées.

camping carcassonne

Camping proche Carcassone cité médiévale

L’histoire de Carcassonne

Ce site stratégique est occupé depuis très longtemps, et les tribus gauloises fonderont là un oppidum dès le VI e s. La cité sera occupée successivement par les romains, les wisigoths,  les sarrazins et enfin les francs. Pendant la période féodale, c’est la famille Trencavel qui prend en chagre la cité jusqu’au XIIIe s qui devient alors une ville très importante dans toute la région Languedocienne.

La famille Trencavel protégeant la religion cathare, la cité n’est pas bien vue du pape Innocent III et deviendra vite la cible de  Simon de Montfort qui assiégera la ville qui tombera dans l’escarcelle du domaine royal en 1224. Dix années sous le joug de Simon de Montfort qui installe un  tribunal d’inquisition incite les carcassonnais à la révolte. Elle sera sévèrement réprimée par Saint Luois qui chassera les habitants de la cité. Ils s’installent alors sur l’autre rive du fleuve: La Bastide Saint-Louis, une nouvelle ville est créée.

La nouvelle ville basse prend de l’essor grâce à l’industrie textile et concurrence la cité qui au fil des siècles perdra sa puissance même si elle conserve son rôle militaire majeur comme défense contre le royaume d’Aragon. La signature du traité des Pyrénées avec l’Espagne verra ce rôle tomber en désuétude en 1659 et au XVIIe siècle, la vieille cité n’est plus qu’un quartier pauvre et excentré du centre florissant de la nouvelle ville qui voit son commerce devenir florissant.

Désormais, c’est la ville basse qui prend le pas, par le transfert de toutes les institutions de la cité, poursuivant son développement  jusqu’à la Révolution. Mais les industries anglaises concurrencent trop durement celles de Carcassonne, les usines drapières ferment et la misère se répand peu à peu.

Carcassonne renaît de ses cendres grâce à sa cité miraculeusement préservée au début du XXe s. En effet, on commence à prendre conscience qu’il faut protéger le patrimoine et  les services des monuments historiques, sous l’égide de Prosper Mérimée, s’organisent pour valoriser les bâtiments historiques.

La cité est alors en ruines et les premiers travaux de restauration sont lancés. Il faudra 50 ans pour que la cité de Carcassonne retrouve sa majesté d’antan et la silhouette qu’elle avait au XIIIe siècle pour le bonheur des nombreux visiteurs- 4 millions chaque année- qui se pressent chaque année pour admirer ses remparts.

 

A visiter à Carcassonne

Le château comtal

Forteresse qui hébergeait les vicomtes de Carcassonne, datant du début du XIIe s, a gardé une partie de son donjon et est ceinturée d’une fortification avec courtines, tours rondes, châtelet d’entrée, barbacane.  La visite du château permet d’accéder aux remparts et abrite un musée lapidaire et une exposition sur la restauration de la cité réalisée principalement par Viollet-Leduc.

La basilique Saint-Nazaire

D’origine romane datant du XIe siècle, cette église compte un ensemble de vitraux  et de sculptures remarquables, classés parmi les plus beaux du sud de la France.

Mais Carcassonne c’est aussi une ville dotée d’un patrimoine très riche extérieure à la cité:

Affichant sa grande prospérité, la ville a vu fleurir du temps de sa splendeur de nombreux hôtels particuliers entre le XIV ET LE XVIIIe siècle dont les façades somptueuses et les massives portes témoignent de la richesse des lieux à l’époque florissante de l’industrie textile.

La Bastide Saint-Louis

L’hôtel de Murat

Bâtisse du XIIe s, elle fut la propriété de la famille De Murat, hauts magistrats de la ville, nouvellement anoblie et très riche. À la révolution, confisquée par l’Etat en 1792, qui au passage s’approprie la très belle collection de livres (2000) qui enrichira la bibliothèque municipale. Il devient en 1806 le siège épiscopal jusqu’en 1906. Aujourd’hui, cet hôtel est la chambre de commerce et d’industrie. Sa façade classique avec fronton, balcons et balustrades en fer forgé est un exemple typique de l’architecture équilibrée du XVIIIe s. A voir la belle porte cochère donnant sur la rue.

L’hôtel de Rolland

Il fut édifié entre 1746 et 1761 par Jean-François Cavailhès, marchand de draps puis acheté par la famille Rolland qui, jusqu’en 1924, en resta propriétaire. Depuis 1978, c’est l’Hôtel de Ville. Comme les nombreux hôtels particulier datant du XVIIIe s, il se caractérise par une façade sobre agrémenté de sculptures, de mascarons et de balconnets en fer forgé. À l’intérieur on peut y découvrir des escaliers monumentaux, propres à impressionner le visiteur, et de nombreux tableaux d’époque

La Maison du Sénéchal

Cette très vieille maison datant du XIVe s a vu lors de sa réhabilitation émerger des élévations en terre crue (mélange de galets, végétaux, céramique et terre)ce qui démontre que cet édifice est un des rares dont les fondations sont de l’époque de la création de la ville neuve au XIIIe s. Ayant échappé à l’incendie de la ville provoqué par le pillage du Prince noire en 1355, c’est la seule maison ayant conservé en partie sa façade médiévale agrémentée de grandes baies géminées et d’un portail ogival.

La Maison Vines

Les descendants de Pierre Vines, receveur des tailles du diocèse au XVIIe s, construisirent cette grande maison à trois niveaux, le dernier étage étant à l’époque des greniers. Deux gargouilles sont encore visibles en haut de la façade percée de fenêtres rectangulaires à meneaux. À l’intérieur, il y a encore de très beaux plafonds à la française.

À voir également- Hôtel Bourlat – Hôtel Besaucèle- Hôtel Roux d’Alzonne.

D’autres monuments parsèment les rues et les places comme la vieille halle aux grains, le portail des jacobins ou le pont Vieux, vestige médiéval datant du XIVe s ralliant la ville à la cité.

 

Les musées de Carcassonne

Le Musée de l’Inquisition

Il présente l’histoire de l’inquisition et les différents instruments de torture utilisés jusqu’à la révolution.

En 1234 un tribunal d’Inquisition est installé à Carcassonne; le pape Grégoire IX autorise les frères dominicains à s’instituer seuls juges de l’hérésie. Il prenne possession de la Tour de la justice à l’intérieur de la cité.  La répression devient alors sans pitié,notamment avec  l’inquisiteur Ferrier qui sans aucune tolérance lance   des actions particulièrement sévères. À tel point que  le Roi de France est alerté par le Consul de Carcassonne sur la cruauté des frères en charge de l’inquisition. Rien n’y fera et le joug de l’inquisition perdure malgré l’intervention d’un frère franciscain, Bernard délicieux,qui prenant la défense du peuple opprim, sera à son tour condamné et torturé.  La chasse aux cathares portent ses fruits et le dernier
dignitaire de cette religion, Guilhem Bélibaste, sera brûlé vif à Villerouge-Termenès.

Ce musée révèle la part d’ombre de notre histoire commune, et montre jusqu’où l’intolérance, le barbarisme peut conduire.

Grâce à une mise en situation réaliste, étayée par des histoires véridiques, on assiste aux reconstitutions des pratiques tortionnaires propres à émouvoir le visiteur et lui faire comprendre combien les abus de l’église entre autres ont marqué la période du moyen-âge.
À découvrir également:

Le Musée des Beaux Arts- L’atelier du livre- Le centre culturel de la mémoire combattante- Le Musée Trésor de notre Dame de l’Abbaye- Le Musée Jean Baubois- Le centre Joe Bousquet, poète.

Le Musée de l’école

Ce Musée  permet  de découvrir l’univers de la communale sous les IIIe et IVe Républiques, période particulièrement faste de l’école primaire. Cinq  salles  présentent l’ensemble des supports pédagogiques sur lesquels s’appuyaient les enseignants. ( 1880 – 1960). Une collection unique de vieux appareils de projection est à ne pas rater. Vous pourrez vous essayer à écrire à la plume et parcourir  les livres de la bibliothèque de l’école, vous replongeant dans l’ambiance de l’école du XIXe siècle.

Carcassonne vous accueille et sa cité vous plonge au temps des chevaliers avec des animations qui durent pendant tout l’été. Une sortie familiale inoubliable à ne pas manquer à 1/4 d’heure de votre camping.

carcassonne Balades et patrimoine

vacances familiales pas cher 

camping carcassonne, location à carcassonne

Share this pageShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on TumblrShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page